Perception des élu·es concernant l’importance accordée, par les électeur·rices, sur des enjeux politiques lors des élections municipales

Écrit par Salomé Vallette

Les promesses électorales sont souvent émises à partir des enjeux politiques et sociaux, dont les élu·es municipaux perçoivent comme importants pour les électeur·rices. D’ailleurs, une bonne évaluation des enjeux offre une chance de plus aux élu·es de remporter leurs élections. Le sondage du Baromètre municipal du Canada 2021 a permis d’interroger les différent·es élu·es municipaux sur leur perception de l’importance de certains enjeux politiques dans les élections municipales pour les électeur·rices.

À partir d’une échelle d’importance (de « pas du tout important » à « très important »), les élu·es devaient indiquer leur perception de l’importance accordée, par les électeur·rices, à des enjeux relatifs aux élections municipales.

Source : Sondage 2021 du Baromètre municipal du Canada
http://www.cmb-bmc.ca/francais/sondage/

À l’échelle canadienne, les données démontrent que les taux d’impôt foncier (80%), les routes et les ponts (75%) et le maintien de l’ordre et la sécurité publique (72%) sont des enjeux dont les élu·es considèrent comme étant « très importants » pour les électeur·rices. Également, ils et elles considèrent que les arts et la culture (73%), les frais d’utilisation (59%) et la planification des mesures d’urgence (58%) seraient les enjeux « un peu importants » pour les électeur·rices.

Source : Sondage 2021 du Baromètre municipal du Canada
http://www.cmb-bmc.ca/francais/sondage/

À l’échelle québécoise, les données sont relativement similaires. En fait, les taux d’impôt foncier (81%) ainsi que les routes et les ponts (78%) sont, comme à l’échelle canadienne, les deux enjeux dont les élu·es considèrent comme « très importants » pour les électeur·rices. Alors que pour les élu·es canadien·nes le maintien de l’ordre et la sécurité publique est perçu comme le troisième enjeu d’importance, aux yeux des électeur·rices, il s’agit des parcs et des loisirs (74%) pour les élu·es québécois·es. Également, tout comme l’ensemble des élu·es canadien·nes, ceux et celles du Québec perçoivent les arts et la culture (78%), les frais d’utilisation (58%) et la planification des mesures d’urgence (55%) comme des enjeux « un peu importants » pour les électeur·rices.

Bien que la perception des élu·es canadien·nes et québécois·es soit semblables, certains enjeux électoraux sont estimés différemment. En effet, à l’échelle canadienne, 53% des élu·es perçoivent la gestion de la pandémie (Covid-19) comme étant « très importante » pour les électeur·rices, alors que 47% des élu·es québécois·es considèrent que cet enjeu n’est « pas du tout important » pour les électeur·rices. Concernant le logement, 51% des élu·es canadien·nes croient qu’il s’agit d’un enjeu « très important » aux yeux des électeur·rices, alors que c’est le cas pour 39% des élu·es québécois·es. C’est la même logique pour l’enjeu de la planification et la gestion du territoire : 53% des élu·es canadien·nes pensent que cet enjeu est « très important » pour les électeur·rices, contre 47% des élu·es québécois·es. Pour ces trois enjeux les élu·es québécois·es croient que les électeur·rices accordent une importance plus faible. C’est cependant l’inverse pour celui du transport en commun : 52% des élu·es canadien·nes perçoivent que le transport en commun est un enjeu « un peu important » pour les électeur·rices, alors que 54% des élu·es québécois·es estiment que les électeur·rices considèrent cet enjeu comme « très important ».

Pour conclure, le sondage du Baromètre municipal du Canada 2021 a été formulé pour les élu·es municipaux et non pour les électeur·rices. Malheureusement, nous ne sommes donc pas en mesure de vérifier l’importance que les électeur·rices accordent à ces divers enjeux municipaux lors des élections municipales.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *